StopCovid : ce qu’il faut savoir sur l’application de traçage du gouvernement

0
177
stopcovid
stopcovid

L’application StopCovid développée par Inria pour le gouvernement devrait pouvoir prendre en charge la suppression des contraintes. Comment ça marche? Est-ce obligatoire? Serez-vous ciblé? Quelles données seront utilisées? Instructions.

L'application StopCovid développée par Inria pour le gouvernement devrait pouvoir prendre en charge la suppression des contraintes. Comment ça marche? Est-ce obligatoire? Serez-vous ciblé? Quelles données seront utilisées? Instructions.

L’article a été mis à jour le 8 juin 2020. StopCovid sera disponible sur les kiosques d’applications Android et iOS à partir du 2 juin (mardi). L’intérêt (ou la curiosité) des Français pour les applications semble être là. Le samedi 6 juin, 4 jours après la sortie de StopCovid, le secrétaire d’État Cédric O (Cédric O) a salué le succès de l’outil de suivi, qui a dépassé le cap de l’activation. N’oubliez pas que l’activation correspond à l’utilisation de l’application et non à son simple téléchargement.

StopCovid: Depuis qu’Emmanuel Macron a parlé de ce projet dans son dernier discours télévisé, cet humble projet est largement connu. Depuis mars, le gouvernement travaille d’arrache-pied pour mettre en place des applications de suivi numérique afin d’éviter autant que possible les contacts avec d’autres personnes infectées par un coronavirus.

En fait, StopCovid vous permet d’envoyer une alerte à votre smartphone lorsqu’il rencontre quelqu’un qui a un test Covid-19 positif. Le concept de suivi des patients salué par le gouvernement, mais a également été critiqué par certains défenseurs de la vie privée et ridiculisé que son avenir pourrait ne pas être fiable. Jusqu’à présent, c’est ce que vous devez savoir sur StopCovid.

Android: https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.gouv.android.stopcovid

Ios :https://apps.apple.com/fr/app/id1511279125

Sommaire :

  1. StopCovid, c’est quoi ?
  2. Comment fonctionne StopCovid ? 
  3. Quid du risque de piratage ?

1. StopCovid, c’est quoi ?

StopCovid est une application de “suivi des contacts”. Le but est de suivre le contact final du patient en recherchant des informations sur la rencontre du personnel contaminé pour le rappeler et l’isoler pour la prévention. L’idée n’est pas d’avertir les utilisateurs en temps réel, mais de les encourager à tester plus tard. Avec un tel système, le gouvernement espère contenir le virus et éviter une “deuxième vague” après une contrainte.

2. Comment fonctionne StopCovid ?

Lorsque deux personnes qui ont installé l’application sur leurs smartphones se rencontrent à une distance très proche (dans un rayon de 1,5 mètre) dans la rue, leurs appareils seront détectés par leur liaison sans fil Bluetooth. Ensuite, leurs «rendez-vous» (leurs identifiants respectifs, qui seront anonymisés par chiffrement) sont automatiquement enregistrés dans chaque téléphone. Si le test de coronavirus d’aucune personne n’est positif et qu’il n’y a aucun symptôme, rien ne se passera.

Si l’un des deux est contaminé, vous serez averti si vous avez croisé l’autre personne et toutes les autres personnes qui ont été en contact avec le patient (nous l’appelons contact à long terme) au cours des 15 derniers jours. Ils ne sauront pas qui ils ont rencontré, exactement quand et où. L’algorithme calculera le score de risque d’infection virale. Selon Cédric O, le ministre des Affaires numériques, le système assurera “des contacts avec des tiers sains” pour s’assurer que les cas signalés sont effectivement positifs et prendre des mesures pour éviter les “comportements malveillants”.

3-Quid du risque de piratage ?

L’application StopCovid sera inévitablement piratée, car des personnes malveillantes peuvent envahir l’appareil de l’utilisateur. Parce que vous devez savoir que, comme le NFC, Bluetooth est une technologie non sécurisée. Il est toujours possible pour les pirates d’attaquer le serveur central, mais il est plus facile de protéger complètement le serveur par rapport aux smartphones de tous les utilisateurs. C’est aussi la raison pour laquelle Cédric O a proposé d’utiliser un système incomplètement décentralisé. En effet, si aucun serveur central n’est utilisé, la liste des identifiants des patients doit être stockée localement sur le smartphone de chaque utilisateur. Par conséquent, il sera plus facile d’accès et peut être plus exposé.